[Total : 2    Moyenne : 3/5]

On redécouvre aujourd’hui les multiples potentialités de cette plante millénaire : fibre papier, vêtement, huile, cosmétiques, matériaux de construction…

A Bar-sur-Aube en région Champagne-Ardenne, la coopérative agricole la chanvrière de l’Aube est devenue le premier producteur du chanvre biologique industriel en France.

C’est pour répondre aux besoins de l’industrie papetière que l’usine de défibrage de la coopérative la Chanvrière de l’Aube (LDCA) a été créée en 1974.
Aujourd’hui, 4000 hectares sont cultivés dans l’Aube. 320 producteurs cultivent du chanvre biologique pour la coopérative et signent des contrats d’engagement de 5 ans qui leur garantissent des prix stables. Pratique, le chanvre pousse sans engrais ni pesticide. C’est une culture de printemps, les semis se font en avril et la récolte en automne.
Sa croissance rapide permet de couvrir le sol en une huitaine de jours et d’étouffer naturellement les mauvaises herbes. De surcroît, la plante est peu gourmande en eau. C’est véritablement une plante écologique qui convient à la rotation des cultures. Ses racines profondes drainent la terre et régénère le sol. Tissée, broyée, ou réduite en copeaux, la moelle de sa tige résistante (chènevotte) sert pour la fabrication de papier (monnaie, cigarettes, livres, filtres à café…). Mais le chanvre biologique a bien d’autres usages.

Les feuilles à rouler OCB sont faite en chanvre bio

Les feuilles à rouler OCB sont faite en chanvre bio

On utilise la fibre comme les graines

Depuis quelques années, le secteur du bâtiment utilise le béton de chanvre biologique pour ses qualités d’isolation thermique et acoustique (cloisons, planchers, compléments d’ossature…). Les professionnels lui reconnaissent de nombreux avantages, aussi bien pour la rénovation du bâti ancien que pour des constructions modernes (murs périphérique et sous toiture, brique et laine de chanvre).

L’industrie automobile de son côté exploite le chanvre biologique pour le garnissage des véhicules (portes, plafonniers…). La cellulose du chanvre biologique peut aussi être transformée en plastique recyclable. Et grâce à son pouvoir d’absorption, il devient une excellente litière pour animaux et utilisé comme paillage pour le jardinage.

Mais l’exploitation de la fibre n’est pas le seul atout du chanvre biologique. Si depuis longtemps, le chènevis (graines) sert pour l’oisellerie et la pêche, on extrait depuis peu de ces graines de chènevis une huile parfumée et riche en acides gras essentiels (25% de protéines). Cette qualité lui vaut d’être utilisé dans les produits cosmétiques. Et depuis peu, le secteur de l’alimentation s’y intéresse : dans les magasins bio, on peut trouver des crèmes desserts (Délice de chanvre) issues d’une filière locale 100% français et au léger goût de noisettes.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*