Boutique Biologiquement.comLa renaissance du chanvre Américain approcherait-elle?

  Posté par chanvre       Laisser un commentaire
[Total : 3    Moyenne : 3/5]

Le Kentucky fut le premier producteur de chanvre en Amérique au début du 19e siècle. Désormais, 200 ans plus tard, après une élection historique sur la politique des drogues qui a conduit à une réforme de la politique de la marijuana aux Etats-Unis, les législateurs du Kentucky prennent des mesures pour relancer la culture.

La première culture de chanvre répertoriée au Kentucky date de 1775
La première culture de chanvre répertoriée au Kentucky date de 1775

Alors que les partisans de la légalisation du chanvre affirment que la plante pourrait apporter une richesse d’emplois “verts” dans le Kentucky, la stigmatisation profonde des drogues et les conflit avec les lois fédérales rendent le passage de la législation peu probable. Néanmoins, deux projets de loi d’état sont en cours, tandis qu’un projet fédéral vise à ouvrir la voie à la légalisation pour les États. Les législateurs suggèrent que les projets de loi pourraient au moins ouvrir le débat sur le chanvre, et dissiper les fausses idées reçues au sujet de son utilisation.

Étant donné que de plus en plus de chanvre est importé du Canada, le rendre légal aux États-Unis pourraient faire économiser de l’argent et créer des emplois “verts” aux américains. Mis à part le soja, aucune autre plante n’a montré un tel potentiel de créer autant de produits différents – du savon de chanvre au papier en passant par l’huile de cuisine. Le chanvre nécessite rarement de pesticides, il peut être cultivé dans les mêmes champs pendant plusieurs années consécutives, et il produit des biocarburants ainsi que des matières plastiques biodégradables. Léger et compact, le béton de chanvre (mélange de chènevotte et de chaux) un matériau de construction qui est connu pour être un isolant efficace ne laissant derrière lui qu’une empreinte carbone minimale.

Le coup d’envoi de l’appel à la production de chanvre dans le Kentucky est le représentant démocratique Terry Mills, qui a pré-déposé un projet de loi du chanvre industriel qui permettrait de cultiver du chanvre contenant 0,3% de THC, une teneur qui est au moins une fois et demie moindre que dans la marijuana typiques et ne fait pas planer. (La marijuana en Anglais est désormais considéré comme une plante qui a des propriétés psychoactives –surtout contenu dans les fleurs, des feuilles et la résine de la plante-, tandis que les variétés ne possédant aucune propriété psychoactives –ainsi que tout produit industriel issue de cette culture – sont appelés chanvre. En botanique, un seul nom regroupe toute cette famille, le Cannabis Sativa L. )

Un projet de loi fédéral de culture du chanvre est en effet en œuvre, mais les chances de passage dans un avenir proche sont minces à aucun. La loi de 2012 sur l’agriculture du chanvre a été introduit par les sénateurs Ron Wyden (D-OR), Rand Paul (R-KY), Jeff Merkley (D-OR), et Bernie Sanders (I-VT) cet été. Il modifie les Controlled Substances Act (Loi des Substances Contrôlés) pour permettre la culture de chanvre de faible teneur en THC et du chanvre industriel exemptés de la législation sur la marijuana.

«Je n’y suis pas opposé », a déclaré le représentant de l’état Jim DeCesare (R). « C’est une culture alternative intéressante pour la communauté agricole. » Cependant, DeCesare reconnaît que beaucoup de gens sont désorientés par les différences entre le chanvre agricole et le cannabis que certaines personnes fument.

“Ce ne sont pas les mêmes”, at-il dit. “Il va falloir un effort d’éducation» pour que le projet de loi soit accepté devant la maison de l’État. S’ils peuvent y arriver, ce qui est peu probable, les avantages seraient considérables. Comme Rand Paul a écrit récemment, “Les emplois [du Chanvre] seront prêt à prendre, et je veux que les agriculteurs du Kentucky soient les premiers en ligne.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *